Les équipements de protection individuelle (EPI)

Les équipements de protection individuelle (EPI) constituent l'élément-clé de la protection des opérateurs.

L'arrêté du 7 mars 2013 est venu fixer les exigences à respecter pour les EPI des opérateurs devant intervenir sur des matériaux amiantés.

Le choix des EPI à mettre en œuvre doit se faire en regard du niveau d'empoussièrement de la zone de travaux dès lors que celui-ci est supérieur à 5 fibres d'amiante par litre d'air.
L'arrêté de 2013 distingue selon les 3 niveaux d'empoussièrement définis à l'article R4412-98 du Code du Travail :

  • Premier niveau : empoussièrement dont la valeur est inférieure à 100 fibres par litre,
  • Deuxième niveau : empoussièrement dont la valeur est supérieure ou égale à 100 fibres par litre et inférieure à 6 000 fibres par litre
  • Troisième niveau : empoussièrement dont la valeur est supérieure ou égale à 6 000 fibres par litre et inférieure à 25 000 fibres par litre.

Empoussièrement de premier niveau

L'opérateur doit être équipé :

  1. de vêtements de protection à usage unique avec capuche de type 5 aux coutures recouvertes ou soudées, fermés au cou, aux chevilles et aux poignets
  2. de gants étanches aux particules compatibles avec l’activité exercée,
  3. de chaussures, de bottes décontaminables ou de surchaussures à usage unique,
  4. et, en fonction de l’évaluation des risques réalisée par l’employeur :
    • d’un demi-masque filtrant à usage unique FFP3 ou d’un APR filtrant avec demi-masque ou masque complet équipé de filtres P3, ou
    • d’un APR filtrant à ventilation assistée TM2P avec demi-masque, ou
    • d’un APR filtrant à ventilation assistée TH3P avec cagoule ou casque, ou
    • d’un APR filtrant à ventilation assistée TM3P avec masque complet.

Empoussièrement de deuxième niveau

L'opérateur doit être équipé des éléments 1 à 3 ci-dessus complétés, en fonction de l’évaluation des risques réalisée par l’employeur :

  • d’un APR filtrant à ventilation assistée TM3P avec masque complet permettant d’assurer en permanence une surpression à l’intérieur du masque et dont le débit minimum est de 160 l/min, ou
  • d’un APR isolant à adduction d’air comprimé respirable à débit continu de classe 4 assurant un débit minimum de 300 l/min, avec masque complet, ou
  • d’un APR isolant à adduction d’air comprimé respirable à la demande à pression positive avec masque complet permettant d’atteindre le cas échéant un débit supérieur à 300 l/min.

Empoussièrement de troisième niveau

L'opérateur doit être équipé des éléments 1 à 3 de l'empoussièrement de premier et deuxième niveaux (avec en plus, l'exigence que les surchaussures soient étanches aux particules) complétés, en fonction de l’évaluation des risques réalisée par l’employeur :

  • d’un APR isolant à adduction d’air comprimé respirable à débit continu de classe 4 assurant un débit minimum de 300 l/min, avec masque complet, ou
  • d’un APR isolant à adduction d’air comprimé respirable à la demande à pression positive, avec masque complet permettant d’atteindre le cas échéant un débit supérieur à 300 l/min, ou
  • d’un vêtement de protection ventilé étanche aux particules.

Laisser un commentaire