Règles techniques et mesures de protection individuelle et collective

C'est l’arrêté du 8 avril 2013 qui détermine les règles techniques et les mesures de protection collective qui doivent être appliquées lors des opérations exposant les travailleurs à l’amiante.

Les mesures de protection commencent très en amont du chantier par l'obligation faite à l'employeur de former les salariés concernés à la « sécurité spécifique amiante », sanctionnée par une attestation de compétence.
Les contenus de ces formations, dites « sous-section 3 » (pour les opérateurs sur chantiers de désamiantage ou d'encapsulage) et « sous-section 4 » (pour tous les métiers du BTP impliquant des opérations sur des matériaux pouvant être émissifs) sont précisés par l’arrêté du 23 février 2012 qui détaille le contenu, la durée et les modalités de cette formation amiante, lesquelles varient selon la nature des opérations et le statut du travailleur (opérateur, encadrement technique ou encadrement de chantier).

Les mesures de protection collective concernent essentiellement les installations de décontamination, les règles de confinement des zones de travaux, ainsi que les techniques de réduction de l'empoussièrement (abattage et aspiration des poussières à la source, sédimentation continue des fibres en suspension dans l'air, moyens de décontamination appropriés).

Ces mesures collectives doivent permettre de réduire au maximum la dispersion des fibres, et de déterminer, en fonction du niveau d'empoussièrement évalués, les Equipements de Protection Individuelle les mieux adaptés.

Laisser un commentaire