Positionnement de Labocea suite à l’avis de l’ANSES

en partenariat avec :

Positionnement de Labocea suite à l'avis de l'ANSES sur « Les effets sanitaires et identification des fragments de clivage d'amphiboles issus des matériaux de carrière »

Ce qui change aujourd'hui : Les fragments de clivage sont reconnus officiellement par L'ANSES « potentiellement dangereux pour la santé » et peuvent potentiellement avoir des effets sur la santé similaires à ceux de l'amiante dans le cas ou leur composition chimique, leur dimension leur morphologie présente des similitudes fortes avec des fibres asbestiformes.

L'ANSES reconnaît qu'il existe des méthodes d'analyse plus investigatrices, que les méthodes classiques utilisées dans le cadre d'analyses de matériaux issues du bâtiment (ex colle carrelage, peinture etc.), permettant de distinguer de manière fiable les fragments de clivages de fibres asbestiformes. L'ANSES explique aussi que tous les laboratoires ne sont pas en mesure aujourd'hui de bouleverser leur fonctionnement de routine pour mettre en place ce type de méthode.

« Certains auteurs se sont intéressés a la prise en compte de critères supplémentaires, principalement dimensionnels, afin d’affiner l’analyse en META et écarter la majorité des fragments de clivage. En effet, les fragments de clivage ont généralement, a longueur égale, un diamètre plus élevé que les fibres asbestiformes et un rapport d’allongement inferieur. Ainsi, la probabilité que les objets analyses soient des fibres asbestiformes augmente avec le rapport d’allongement. Toutefois, il persistera toujours un recouvrement dimensionnel entre les deux populations d’objets. D’autres critères (maclage, netteté de la diffraction en bordure d’objet…), permettent d’affiner encore la discrimination mais sont difficilement applicables en routine et n’ont pas fait l’objet d’une évaluation de l’incertitude liée à leur mise en œuvre. D’autres méthodes d’analyse existent et permettent en les combinant d’affiner l’analyse, toutefois ces techniques sont difficilement utilisables en routine car elles nécessitent des compétences et des équipements particuliers et les temps d’analyse sont conséquents. »(1)

En l’occurrence, à Labocea nous avons été précurseurs en France de la mise en place d'une méthode d'analyse adéquate au contexte de roche naturelle. Cette méthode utilisée à Labocea depuis bientôt un an, est plus investigatrice, plus experte et demande un temps d'analyse bien plus important. Cela consiste à réaliser, en plus du schéma d'analyse « classique » utilisé par les laboratoires en routine, Une observation très précise des critères morphologiques des fibres d'actinolite rencontrées. Cette méthode est l’aboutissement d'un travail mené par nos experts selon une double approche chimique et surtout géologique dans l'optique de répondre au mieux à la problématique « actinolite dans les enrobés et roches de carrière». En effet, notre chef de service « amiante », géologue de formation, garantit ainsi la spécificité d'apporter l'expertise géologique absolument nécessaire à la bonne compréhension de ce contexte d'analyse particulier. De ce fait, l'ensemble des techniciens analystes du service amiante de Labocea sont formés rigoureusement afin de pouvoir appliquer notre méthode d'analyse avec cet angle « géologique ». Cet ensemble de procédés et d'expertise permet d'obtenir des résultats très fiables dans la différenciation entre l'actinolite amiante et les fragments de clivages d'actinolite non amiante.

C'est ce qui a conduit Labocea par l'intermédiaire de son expert technique « amiante » géologue, à être auditionné par l'ANSES (2) pour mettre son expertise et son expérience au service du groupe de travail et de ce fait à contribuer à la réalisation de l'avis de l'ANSES sur les fragments de clivage. Nous intervenons également auprès de professionnel de l'exploitation des carrières ou de l'entretien du réseau routier comme par exemple au sein des CoTITA dans le but de leur apporter l'expertise scientifique nécessaire pour les aider à faire face au contexte complexe amiante/fragments de clivages.

Aujourd'hui Labocea fort de son savoir-faire et de son expérience applique toujours la même méthode de différenciation fiable permettant de différencier l'actinolite asbestiforme des fragments de clivage d'actinolite non-asbestiforme.

Au niveau de nos rapports d'essai le paramètre fibre d'amiante indique la présence d'amiante ou non dans l'échantillon observé. En cas de fibres (objets allongés avec un rapport L/l ≥ 3) étant identifiées comme fragment de clivage, la mention « présence d'autres fibres » sera indiquée en commentaire du rapport. Nous travaillons aujourd'hui en interne pour trouver des termes plus précis tout en veillant à ne pas entrer en contradiction avec les règles du rapport Cofrac.

1 : Avis de l’Anses Saisine n° »2014_SA_0196 » - Page 7/13
2 : ANSES Rapport d’expertise collective Saisine n°2014-SA-0196 Fragments de clivage – Page 6/197

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire