Interview – Patrick ESPOSITO, Municipalité de Pau – Toulouse 15 juin : « Nous avons resserré les conditions d’appels d’offres »

ENTRETIEN AVEC
Patrick Esposito est chargé d’élaborer et de suivre les marchés publics de la ville de Pau et de la communauté d’agglomération de Pau-Béarn-Pyrénées, notamment sur la maintenance, les contrôles réglementaires et les diagnostics immobiliers.

Comment se déroule les opérations au sein de l’agglomération ?

Il y a actuellement 74 chantiers qui font l’objet d’un diagnostic amiante dans la communauté d’agglomération. Nous avons la volonté de rénover énormément de biens car le parc est assez ancien et l’entretien des bâtiments inutilisés coûte cher à la collectivité. La rénovation de la rue Guynemer est l’un des plus gros chantiers, dans le cadre duquel plusieurs démolitions sont envisagées. Mais un problème se pose : les DTA sont un peu anciens et nous devons lancer une campagne pour les remettre à jour. Du retard a été pris car ce document n’exonère pas de faire un diagnostic.

Comment élaborez-vous les appels d’offres ?

Nous sommes très vigilants sur les prestations des diagnostiqueurs. Nous essayons de pouvoir trier les bons et mauvais mais nous n’avons pas eu de chance concernant l’élaboration des DTA (Dossier Technique Amiante), pour lesquels nous avons eu affaire à deux prestataires qui ont fait preuve de mauvaise volonté. C’est différent au niveau des travaux, où un véritable climat de confiance s’est installé.

Pour notre prochain marché nous envisageons un prestataire unique pour faire à la fois les DTA et les Diagnostics Avant Travaux (DAT). Une solution qui arrangerait en premier lieu les professionnels puisqu’elle leur apporterait une activité plus lucrative. Elle permettrait également un suivi plus réactif et efficace sur nos dossiers amiante, chaque DAT devant être porté sur le DTA.
Au fur et à mesure qu’un écueil est rencontré nous faisons évoluer le marché suivant. Nous avons ainsi davantage resserré les conditions des appels d’offres, notamment sur la disponibilité du personnel ou encore sur les qualifications.

Quelles initiatives pourraient aider les collectivités ?

Il y a beaucoup d’informations à emmagasiner au sujet de l’amiante. Je pense que la création d’une autorité qui maîtriserait les textes de loi liés à l’amiante pourrait être utile aux collectivités afin de superviser les diagnostiqueurs. Un autre plus pour les collectivités pourrait être la création d’une instance qui classerait et nous recommanderait des diagnostiqueurs sur lesquels ont pourrait faire un appel d'offre. Il y a bien une liste des laboratoires ou des professionnels agrémentés COFRAC, mais pas de classement. Une telle initiative permettrait de justifier d'un prix et d'une qualité.

Inscription à la conférence de Toulouse

Laisser un commentaire