Pierre-Yves Roux : « Le laboratoire Eurofins de Nantes travaille sur des délais d’analyse extrêmement courts »

en partenariat avec :

ENTRETIEN AVEC
Pierre-Yves Roux, Business Unit Manager chez Eurofins Analyses pour le Bâtiment Ouest. Créé à Nantes, le réseau fête ses trente ans cette année. Eurofins propose un panel analytique de plus de 130 000 analyses.

Un laboratoire dédié à l’amiante a ouvert à Nantes en 2014. Quelles sont les évolutions depuis ?

Nous avons connu trois années en forte croissance, aussi bien en termes d’effectif, de matériel et de notoriété. En volume, la progression a été de 15 à 20 % par an et nous devrions connaître une année 2017 similaire. Le laboratoire compte actuellement 45 collaborateurs et nous souhaitons recruter quatre ou cinq techniciens d’analyse dans les prochains mois. C’est un véritable investissement car nous devons les former de A à Z pour les mettre au niveau de nos exigences et de celles de nos clients. La formation s’étend sur près de trois mois. Nous faisons en sorte que ces nouveaux techniciens soient polyvalents sur les différentes matrices et experts sur leur poste principal. Ils bénéficient par la suite de formations complémentaires, notamment sur les microscopes électroniques à transmission et sur la partie microscope optique à lumière polarisée.

Le laboratoire de Nantes souhaite également renforcer sa partie analyse de l’air. Nous avons déjà beaucoup travaillé sur nos services pour offrir des délais d’analyse extrêmement courts. Avec une équipe de nuit travaillant spécifiquement sur cette partie air, nous sommes en mesure de rendre des résultats le lendemain matin, même lorsque les échantillons sont déposés très tard le soir.

Quelles techniques développez-vous ?

Nous avons développé différents processus afin de maximiser la préparation des matériaux. Toutes les techniques possibles sont utilisées pour libérer au mieux les fibres d’amiante renfermées dans les matériaux. Dans un premier temps, l’attaque thermique élimine tous les matériaux organiques tels que la cellulose, puis l’attaque chimique est employée pour faire disparaître les matrices calcaires ; enfin, l’attaque mécanique libère la fibre d’amiante des matrices qui continuent à les piéger. C’est à l’heure actuelle la préparation la plus complète, offrant le résultat le plus exact possible.

En veille en permanence, la cellule technique d’Eurofins travaille également sur de nouveaux équipements. Ses missions l’amènent par ailleurs à traiter les cas particuliers rencontrés par nos clients.

Quels services proposez-vous pour les clients éloignés de Nantes ?

Eurofins a mis en place un système de navettes, qui suivent des circuits sur lesquels nous avons des clients potentiels. Nous venons chercher leurs échantillons. Ce service logistique leur évite de bouger de leurs locaux. Nous avons également des systèmes informatiques qui permettent de passer des commandes de manière dématérialisée. Des passerelles ont ainsi été développées avec des logiciels de type AnalysImmo et Liciel. Ceux qui n'ont pas de logiciel peuvent également passer par une interface Web Eurofins On Line dans laquelle ils peuvent saisir une commande, récupérer leurs données et faire des exports. Ce service leur met à disposition les factures et les rapports.

Enfin, la troisième phase. La base d’information CARTO Amiante ainsi pérennisée sera l’antichambre de nouveaux projets tels que ceux relatifs à la mise au point et à la publication de Règles de l'Art concernant les travaux courants d’entretien et de maintenance des ouvrages sur matériaux amiantés initiées par les Professionnels du BTP.

Interview réalisée dans le cadre de la Conférence Amiante de Marseille


Inscrivez-vous gratuitement aux conférences de Nantes et Paris !

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire