Diagnostic immobilier – FIDI : « Des missions fortes pour protéger et faire évoluer la profession »

en partenariat avec :

ENTRETIEN AVEC
Lionel Janot, président de la Fidi, la Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier. Il revient sur le rôle et les missions du Syndicat professionnel dans un contexte réglementaire et technique complexe.

Présentez-nous la FIDI.

Créée en Mars 2014, la Fidi est le premier syndicat représentatif du diagnostic immobilier. Il regroupe plus de 1000 techniciens diagnostiqueurs certifiés et près de 600 entreprises adhérentes incluant aussi bien les indépendants, que les entreprises de toutes tailles avec des salariés, que les réseaux et franchises. Organisée en 3 collèges, avec un collège A pour les entreprises inférieures à 9 techniciens, B pour les entreprises de 10 à 100 et C pour les plus de 100 techniciens, la représentativité est équilibrée pour permettre d’organiser et orienter le métier en phase avec les problématiques de tous les professionnels quel que soit leurs tailles ou modèle economiques.

Quelles sont ses missions ?

Notre rôle : défendre les intérêts de la profession vis-à-vis des pouvoirs publics. Nous sommes les maillons incontournables de la chaîne de valeur dans le secteur de l’immobilier et du bâtiment. Notre profession a maintenant 20 ans d’existence. Née pour protéger les acquéreurs des vices cachés dans le cadre d’une vente, nos missions se sont étendues au fil du temps sur le marché du locatif, sur l’avant-travaux et la démolition et sur différentes problématiques. En plus des informations transmises sur le bien, nous permettons aux maîtres d’ouvrage de prendre les bonnes décisions face aux constats émis, par rapport à la présence d’amiante, du plomb, des insectes xylophages ou champignons lignivores, des installations électriques et de gaz, et également de performance énergétique.

Notre rôle consiste également à faire évoluer la certification. Ce principe indispensable a permis à la profession d’évoluer qualitativement et techniquement. Cependant, le processus de rectification mérite d’être amélioré et il reste de nombreuses évolutions à apporter pour que la re-certification soit un outil permettant de progresser plutôt que d’être un permis de travailler.

En plus d’apporter une veille technique, législative et normative, et de proposer un service à la disposition des adhérents pour répondre à leurs questions, la FIDI propose une assurance responsabilité civile professionnelle en parfaite adéquation avec les besoins du métier des diagnostiqueurs. En partenariat avec MMA depuis plus de 10 ans, le contrat est adaptable selon les spécialités de l’entreprise et à un prix concurrentiel. Nous suivons l’évolution du marché et sa sinistralité pour veiller et anticiper les besoins des professionnels. A l’heure où de nombreuses assurances sur le marché se désistent, nous sommes fier de proposer ce contrat avec une compagnie responsable et impliquée.

Au sein de la Fidi, nous rassemblons de nombreux acteurs aux métiers différents. Les diagnostiqueurs spécialisés en avant-vente et avant-location ; ceux tournés vers l’énergie autour du DPE et de l’audit énergie ou encore les professionnels spécialisés sur la problématique amiante en avant travaux, par exemple.

Afin de répondre aux problématiques métiers, nous avons mis en place des commissions permanentes qui traitent les sujets de fonds et nous développons des commissions plus ponctuelles en fonction de l’actualité, comme ce fut le cas pour la norme 46 020 ou encore sur la refonte du DPE... Nos commissions permettent d’identifier et de réfléchir, en amont, aux conséquences des changements normatifs ou réglementaires et de pouvoir remonter nos travaux sous forme de contributions, aux pouvoirs publics.

Interview réalisée dans le cadre de la Conférence Amiante de Paris


Inscrivez-vous gratuitement à la conférence de Paris !

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire