« Des contraintes similaires au nucléaire, la mobilité des chantiers en plus » – Carine Rouvier (Europamiante)

en partenariat avec :

ENTRETIEN AVEC
Carine Rouvier, PDG d’Europamiante. PME implantée à Meaux pour (agence Ile-de-France) et à Arras (agence du Nord), Europamiante est une entreprise de 120 salariés.

Présentez-nous votre activité.

Nous effectuons du désamiantage à 98% de notre activité. C’est un marché de niche à forte contrainte sécuritaire et administrative. Nous sommes le seul métier apparenté au BTP qui a autant de papiers et d’autorisations de toutes sortes ! Pour exercer notre métier, il nous faut obtenir et conserver une certification délivrée par un organisme certificateur habilité par l’état. Cette certification est donnée pour 2 ans, puis 5 ans, et elle amène 4 audits annuels non annoncés sur nos chantiers. Chaque audit pouvant remettre en cause la certification, c’est-à-dire la vie même de l’entreprise. C’est vous dire les mesures de qualité et de sécurité que nous mettons en place quotidiennement.

Pour cela la société est constituée d’un staff de direction qui m’accompagne. Nos valeurs que nous partageons tous, sont : respect des engagements, exigence et bienveillance, amélioration continue. Notre slogan commercial : votre sécurité notre efficacité. Nos clients sont essentiellement des acteurs publics à travers des marchés publics ou en sous-traitance pour des grands faiseurs de BTP. Nous travaillons pour les préfectures d’ile de France, incluant des ministères, des musées, des commissariats, pour des bailleurs sociaux, sur tout le territoire et souvent avec des collectivités territoriales.

Les contraintes juridiques du secteur sont extrêmement fortes.

Nous avons des contraintes similaires au nucléaire, mais avec la mobilité des chantiers en plus. D’ailleurs une grande partie des process métiers ont été copiés au nucléaire puis adaptés au fil du temps à notre métier. Les contraintes publiques aussi sont très fortes. Nous devons sans cesse prouver et maîtriser l’empoussièrement tant à l’intérieur des locaux que nous traitons, qu’on l’extérieur. Nous avons régulièrement à faire une population anxieuse et devons en tenir compte dans notre approche sécuritaire.

Beaucoup de « bien pensant » éditent des lois et règlements sans valider avec la base des opérationnels ce qui est faisable ou pas. Nous sommes très surveillés, et c’est normal. Les enjeux de santé se doivent d’être mis sous haute surveillance. Parfois les acteurs bureaucratiques en rajoutent un peu quand même ! par exemple, les lois européennes ont statué sur un niveau de sécurité attendu, la France est le seul pays d’Europe à exiger plus que l’Europe ! ce qui a un bon côté, les concurrents étrangers ne peuvent pas prendre le marché français en direct (sauf à racheter des entreprises françaises).

Retrouvez EUROPAMIANTE à LILLE le 10 avril 2018 sur le Grand Circuit de la Filière Amiante
Participation gratuite à la conférence sur inscription

Quel est le potentiel du marché ?

Ce sont les lobbyiste qui font bouger les lignes. En tout cas, en ce qui nous concerne, nous avons un programme interne partagé avec l’ensemble des salariés, pour nous permettre à moyen terme d’aller voir dans d’autres domaines pour assurer la continuité de l’entreprise et rendre pérenne les emplois. Il faut savoir que l’activité de désamiantage est contrainte d’employer les salariés exclusivement en CDI. Pas de CDD ni d’intérim. La responsabilité est donc forte en tant qu’employeur de maintenir en permanence une activité optimum.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire