Témoignage : « la dimension technique au cœur de notre métier de désamianteur »

en partenariat avec :

service-technique-europamiante-desamianteur

Le désamiantage, est avant tout un domaine d’expertise très réglementé. C’est pourquoi EuropAmiante met au cœur de son organisation son service technique, composé d’une dizaine de personnes, afin de respecter toutes les normes imposées et de garantir la sécurité et la bonne mise en œuvre des chantiers.

Le rôle du service technique dans le processus de désamiantage

Le service technique intervient une fois le dossier validé par le service commercial. Dans un premier temps, EuropAmiante réalise une étude de l’analyse de risque suivie d’une étude du diagnostic qui débouche sur une rédaction du plan de retrait avant l’envoi aux organismes compétents.
Dans un second temps, avant le début du chantier, le service technique prépare des classeurs avec tous les documents nécessaires, classeurs mis à disposition sur le chantier. Pendant toute la durée de celui-ci, le service est à la disposition du chef de chantier pour réaliser un avenant si nécessaire.
Une fois le chantier finalisé, les classeurs rejoignent les archives (cet archivage est impératif pour l’audit de certification et pour le suivi des salariés pendant 50 ans) et un rapport de fin de travaux est généré.

Le service technique gère également les relations avec l’Inspection du Travail notamment lors de la modification de la date de démarrage d’un chantier par exemple.
La validation du matériel et des EPI en conformité avec la règlementation relève également du service technique tout comme la récupération des fiches d’exposition des salariés afin de contrôler le temps d’exposition à l’amiante des opérateurs (6 heures/jour avec des rotations de 2h30 maximum).

EuropAmiante doit s’adapter en permanence aux nouvelles règlementations et anticiper la mise en application afin d’être opérationnelle le jour J.

Le traitement des déchets

Avant le début des travaux, un Certificat d’Acceptation Préalable (CAP) est demandé par EuropAmiante. Le numéro du CAP devra figurer sur le Bordereau de Suivi des Déchets Amiantés (BSDA). L’original du BSDA accompagne le déchet amianté de l’émetteur jusqu’à sa destination finale.
L’amiante est considéré comme un matériau dangereux. A ce titre, le transport routier, les chargements et déchargements, sont encadrés par l’accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuse par la route (ADR). Nos chauffeurs ont reçu cette formation ADR qui leur permet de transporter ce type de marchandise.
Les déchets sont évacués pour traitement en Ile de France vers les sites du SITA, EMTA et REP et pour la région Hauts de France vers la société VAN HEEDE.

La garantie du respect de la réglementation

Dans le cadre de la Certification Qualibat 1552 « Traitement de l’amiante », tous les chefs de chantier ont une formation d’Encadrant Chantier, formation obligatoire de 2 semaines. Des procédures internes sont mises en place afin de respecter notre certification.
Des audits sont réalisés tout au long de l’année par EuropAmiante (quatre audits/mois sur les chantiers, un audit par trimestre dans chacun des services dédiés à la logistique) ainsi que par Qualibat (deux fois/an sur les chantiers et une fois au siège). Bien sûr, l’ensemble des audits EuropAmiante et Qualibat sont inopinés afin de s’assurer du respect des procédures sur nos chantiers.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire