Succès pour la nouvelle formule du Grand Circuit à Paris

En 2019, le Grand Circuit modifie son organisation en proposant quatre thématiques sur deux jours. Ce jeudi 21 mars et vendredi 22 mars, les acteurs du bâtiment ont été nombreux - plus de 200 - a expérimenter cette nouvelle formule. Retour en images de ces deux journées.

Un lieu d'accueil unique

La Maison des Acteurs du Paris Durable est le nouvel hôte du Grand Circuit à Paris. Ancienne école reconvertie par la Mairie de Paris, ce bâtiment unique situé au coeur de Paris accueille de nombreux évènements dédiés à la protection de l'environnement et à la réduction des impacts humains sur le climat. Guillaume Dufossé, facilitateur du réseau des Acteurs du Paris durable, a introduit chaque évènement par une présentation du modèle et des prochaines initiatives. Par ses thématiques (la gestion de l'amiante, la rénovation des copropriétés, l'autoconsommation ou encore la qualité de l'air intérieur), le Grand Circuit Améliorer le Bâtiment partage la même volonté d'animation.

Grand Circuit Maîtriser l'Amiante

La matinée du 21 mars était consacrée aux mesures d'empoussièrement amiante. Invités à la table ronde, Dominique Payen (OPPBTP), Dominique Druine (Cabinet Shen) et Daniel Bisson (Conseil Diagnostic Bâtiment) ont notamment abordé la réglementation, le risque d’anxiété, l’analyse préalable des risques, la responsabilité de l’entreprise générale mandataire ou encore les conséquences juridiques d’une mise en responsabilité.

La table ronde a ensuite laissé place à quatre interventions de 20 minutes.

Comment réaliser une stratégie d’empoussièrement garantissant la protection du public

Thomas Lesser (BET2C) a présenté les analyses en suivi de chantiers SS3 et SS4, en apportant ses réponses à de nombreuses questions : à quoi servent les mesures vis à vis de la santé publique et de la protection des travailleurs ? Où faire les mesures ? Comment éviter les mesures inutiles ? Comment gérer ses coûts métrologiques ? La mesure de fin de chantier : obligatoire ou non ? A charge de l’entreprise ou du maître d’ouvrage ?

Stratégie de prélèvement sur opérateurs pour évaluer les processus

Brice Bessieres (AC ENVIRONNEMENT) a poursuivi sur le bon suivi du déroulement du chantier à travers le rapport final de stratégie. L'occasion d'exposer les bonnes pratiques en la matière.

Les obligations réglementaires normatives pour rendre un résultat COFRAC (norme 43 050 et norme 43 269)

Paul Sarre (FIBRECOUNT) a exposé les points de vigilance et les précautions à prendre afin d’éviter les critères de rejet des prélèvements amiante.

Comment contrôler la non exposition du salarié et le respect de la VLEP

A travers la présentation d'un chantier exemplaire, Gérard Ndiayee (SOCATEB) a illustré les différents types de mesures amenant au respect de la VLEP (niveau d’empoussièrement dans la validation du processus, les mesures d’empoussièrement sur opérateurs, les mesures d’empoussièrement environnementales, le facteur de protection de masque).

La traditionnelle table ronde de clôture du Grand Circuit a rassemblé l'ensemble des intervenants pour répondre aux questions des participants, collectées durant la matinée sur l'application de questions-réponses. A l'instar de la pause café, le cocktail a également permis de poursuivre les échanges entre intervenants et participants.

> Retrouvez toutes les photos du Grand Circuit Maîtriser l'amiante dans le slider ci-dessous

Et inscrivez-vous aux prochaines conférences sur grand-circuit.com

Grand Circuit Maîtriser l'Amiante - Paris, le 21 mars 2019

Grand Circuit Rénovation des Copropriétés

L'après-midi du 21 mars était consacré à l'amélioration énergétique de l'enveloppe des immeubles de copropriétés. En ouverture de la conférence, Alexia Robin (Construction 21) a présenté la nouvelle édition des Green Solutions Awards, un concours international qui met en avant des bâtiments, des quartiers et des infrastructures exemplaires contribuant à la lutte contre le changement climatique.

Invités à la table ronde, Nathalie Leblanc (EDF Entreprises), Julien Baumgartner (JBR Avocats), Florian Kerbarch (Agence Parisienne du Climat) et Claude Pouey (Association des responsables de copropriétés) ont apporté leurs connaissances aux copropriétaires pour les aider à préparer leur projet d'amélioration énergétique de l'enveloppe. Ont également été abordés : les obligations réglementaires de rénovation ; l’audit énergétique et le Diagnostic Technique Globale (DTG) ; la réduction des charges.

La table ronde a ensuite laissé place à cinq interventions de 20 minutes.

Les enjeux de l’amélioration énergétique de l’enveloppe

Nathalie Leblanc (EDF Entreprises) a exposé les différentes étapes de la rénovation et présenté la place des Certificats d’Economie d’Energie (CEE), distribués entre autre par EDF.

Diagnostics en copropriété, BIM, représentation de l’amiante

Valérie Keller (AC Environnement) a donné des exemples de contrôle sur l’enveloppe (façade, toiture, plancher bas…) et présenté la solution BIM pour le suivi, la maintenance et l’entretien du bâtiment, ainsi que l’interopérabilité de la maquette numérique avec les entreprises.

Isolation des combles perdus et planchers bas

Nicolas Metay et Jérôme Raucoules (AD Validem) ont présenté un chantier et les différentes solutions techniques.

Rénovation énergétique des façades

A travers la présentation d'un chantier exemplaire, Eric Balech (SPEBI) est intervenu sur l'embellissement et la valorisation d’une façade par l’isolation thermique.

Les actions à mener sur les systèmes de productions après les travaux sur l’enveloppe

Comment produire et consommer moins ? C'est à cette question qu'à répondu Marie Souplet (Prochalor) en évoquant le redimensionnement des équipements de production, la reprogrammation, l'équilibrage de l’installation, les courbes de chauffe...

> Retrouvez toutes les photos du Grand Circuit Rénovation des Copropriétés dans le slider ci-dessous

Et inscrivez-vous aux prochaines conférences sur grand-circuit.com

Grand Circuit Rénovation des Copropriétés - Paris, le 21 mars 2019

Grand Circuit Energiser le Bâtiment

Belle réussite également le lendemain matin, avec un Grand Circuit Energiser le Bâtiment dédié la production et à la consommation de l'énergie solaire. La table ronde d'ouverture a lancé le débat sur le modèle de l'autoconsommation : les avantages et limites de la démarche. Avec François Andreo (EDF), Dominique Cottineau (Promotelec) et Jan-Erik Starlander (CCI de France).

Une table ronde suivie de quatre interventions de 20 minutes.

Autoconsommation : l’étude d’opportunités et de faisabilité

Laurent Duchesne (LD CONSEIL MDE&ENR) a présenté les enjeux techniques (contraintes, fonctionnement des panneaux, recyclage…) de l'autoconsommation, illustrés par des réalisation emblématiques.

L’installation photovoltaïque et l’autoconsommation au service du client final

Benoît Petit (EDF ENR) et Hervé Perret du Cray (Renolit) ont complété la première présentation en expliquant comment financer son installation grâce aux potentiels d’économies. L'occasion de monter les différentes configurations d’installations possibles (toiture, ombrière, sol).

L'autoconsommation collective en milieu urbain - Un pari fou ou le modèle de demain ?

Une présentation par Donald François du projet pilote de SerenySun Energies pour partager de l'énergie à l'échelle d'un quartier des Bouches-du-Rhône ; projet lauréat de l'appel à projet SMART PV 2.0 de la Région SUD.

Quelle vision pour le bâtiment producteur d’énergie ? (services, interopérabilité, évolutivité…)

Emmanuel Ballandras (Legrand) a présenté comment les acteurs des différentes filières (installateurs, industriels des infrastructures électrique et numérique, fournisseurs de services et fournisseurs d’énergies) s’associent pour accélérer le marché.

> Retrouvez toutes les photos du Grand Circuit Energiser le Bâtiment dans le slider ci-dessous

Et inscrivez-vous aux prochaines conférences sur grand-circuit.com

Grand Circuit Energiser le Bâtiment - Paris, le 22 mars 2019

Grand Circuit Contrôler le Bâtiment

Les deux journées de Grand Circuit se sont achevées avec un sujet qui fait l'objet d'une réglementation de plus en plus poussée : la qualité de l'air intérieur. Comme pour la première journée, Véronique Pappe (Construction 21) a présenté la nouvelle édition des Green Solutions Awards, un concours international qui met en avant des bâtiments, des quartiers et des infrastructures exemplaires contribuant à la lutte contre le changement climatique.

La table ronde d'ouverture a eu quant à elle pour objet la conception du bâti et les conséquences sur la qualité de l’air intérieur. Devant le public : Stéphanie Coullon (FFB), Anne Merlin Le Bail (Habitat Santé Conseil) et Laurent Bonniere (APPA).

Une table ronde suivie de quatre interventions de 20 minutes.

Panorama des techniques de mesures sur le terrain

Co-organisateur du Grand Circuit Contrôler le Bâtiment, Jean-Michel Catherin (TESTOON) a listé et détaillé les diagnostics qui peuvent être réalisés et les appareils de mesures adaptés.

Les analyses en laboratoires du formaldéhyde, benzène, radon.

Sophie Claus (Eurofins Analyses pour le Bâtiment) a présenté les enjeux des analyses, avec un focus sur la réglementation des établissements recevant du public (ERP)

QAI : les obligations réglementaires des maîtres d’ouvrages par typologie de destination du bâtiment

Un focus sur les problématiques amiante et plomb dans les travaux de rénovation et démolition, avec Jérémie Bonnet (AC Environnement).

Les stations de mesure de la qualité de l’air

Place à la pratique pour la dernière intervention, où Clément Schambel (ETHERA) a affiché et expliqué les résultats de l'analyse de la qualité de l'air intérieur de la pièce où se déroulait la conférence, enregistrée pour l'occasion.

> Retrouvez toutes les photos du Grand Circuit Contrôler le Bâtiment dans le slider ci-dessous

Et inscrivez-vous aux prochaines conférences du Grand Circuit sur grand-circuit.com

Grand Circuit Contrôler le Bâtiment - Paris, le 22 mars 2019