Repérage amiante dans les navires : quelles nouvelles réglementations ?

Jean-Charles Vautour, directeur du développement CITAE, revient sur les prochaines évolutions et réglementations encadrant le repérage amiante dans les navires.

Retranscription de la vidéo :

Il y a une réglementation qui concerne les engins flottants - dont les navires - dès à présent. Une réglementation à la fois internationale, européenne et française, qui va imposer aux propriétaires d'engins flottants de prendre certaines dispositions pour informer les occupants ; pour avoir une information fiable sur ce qui est à bord du bateau ; et puis également pour pouvoir savoir comment s'y prendre en cas de travaux, et ainsi anticiper ces étapes là avec des investigations telles que nous les avons connues dans le Bâtiment, notamment les repérages amiante avant travaux.

Quelle activité attendue ?

Chez Citae, on sait que l'activité va aller crescendo pour un point très particulier. C'est que l'on a une réglementation internationale qui impose un IHM : un inventaire des matières dangereuses qui sont à bord de tout ce qui navigue de plus de 500 GT (la limite fixée aujourd'hui), plus certains bâtiments qui ne sont pas concernés aujourd'hui. Il faut prévoir un inventaire à bord de tous ces bâtiments là. Et puis il faut également prévoir des dispositions en fonction de la réglementation du pays, notamment française. Si on décide de faire intervenir un travailleur français sur un bâtiment flottant battant pavillon français, il sera nécessaire d'avoir un inventaire de l'amiante type DTA, et d'avoir très probablement prochainement - dans le cadre d'un avant travaux - un inventaire de l'amiante basé sur un rapport avant travaux avec un organisme accrédité.

On est quasiment sur un point zéro, tant au niveau international qu'européen et français. On va avoir de plus en plus d'investigations dans le monde maritime pour pouvoir être un peu plus vertueux sur l'identification des divers polluants, dont l'amiante en particulier, au travers de ces IHM, de ces rapports avant travaux, de ces DTA... Et en fonction du pavillon et du lieu où se déplace le bâtiment.

Dernièrement en vidéo

[/vc_column][/vc_row]