Diagnostics sur enrobés : un concept tout en efficacité

en partenariat avec :

De part son expérience de préventeur et d’opérateur de repérage avant travaux, Thierry Ornaque a développé un concept original pour effectuer les diagnostics sur les enrobés de manière efficace et conforme aux dernières réglementations. Il nous présente les spécificités du service Geocapa.

Pouvez-vous nous présenter le concept que vous avez développé ?

Lorsque j’ai démarré mon activité sur le marché des enrobés, j’ai réfléchi à une solution qui me permettrait de faire face à une capacité de traitement de plusieurs carottages par jour dans le respect de la réglementation. Il était aussi question de limiter la manipulation répétée des outils, relativement lourds pour l’activité : comptez 20 à 30 kilos pour la carotteuse, 25 kilos pour le seau d’enrobé pour rebouchage, 100 kilos pour la réserve d’eau, ou encore 80 à 100 kilos pour le groupe électrogène !

La solution la plus évidente à mes yeux était d'embarquer tous ces éléments dans une remorque, de manière à ce que tout ce qui est lourd soit un poste fixe (optimisation de l’ergonomie du poste de travail dans l’optique du Document Unique d’Evaluation des Risques - DUER). C’est donc ce concept mobile que j’ai développé dès 2012 : je n’ai plus qu'à positionner la remorque à l'endroit où je procède au carottage et - pour schématiser - appuyer sur le bouton. La carotteuse s’actionne, je récupère le prélèvement et je rebouche le trou, sans aucune manipulation de charges lourdes ou contraintes de mise en place. Une fois arrivé sur place, il me faut ainsi une dizaine de minutes pour procéder à l’opération complète. La remorque embarque toute la signalisation routière nécessaire à la protection de l’opérateur. En optimisant la durée de l’opération en mode chantier mobile et sa mise en oeuvre, cette solution évite par ailleurs d’immobiliser le trafic pendant des heures.

Autre gain de productivité, la remorque permet aujourd’hui de traiter des chantiers en linéaire, beaucoup plus efficacement et rapidement. Avec par exemple une route ou une tranchée à diagnostiquer sur plusieurs centaines de mètres, je vais pouvoir réaliser en sécurité entre 30 et 40 prélèvements par jour en moyenne. Le tout en ne mobilisant qu’un seul intervenant.

Au-delà de ce concept, quelle est la force de Geocapa pour assurer un diagnostic pertinent ?

Faire appel à Geocapa pour procéder à un diagnostic sur les enrobés, c'est avant tout bénéficier d'une réelle évaluation des risques, qui prend en compte le risque amiante, mais aussi le risque HAP et le risque silice cristalline. Étant également préventeur et coordonateur SPS, je participe à l'élaboration de la norme NFx46-102 au niveau de la commission Afnor. De fait, nos modes opératoires ont été optimisés et validés bien en amont de la publication de la réglementation. Geocapa est donc à même de gérer tous les risques, d'interpréter les analyses et d'accompagner les maîtres d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre. À ce titre, je développe en 2020 des journées d'information sur toutes leurs obligations réglementaires liées à ces risques. Notre vocation est de permettre aux donneurs d'ordre (maître d’ouvrage, maître d’œuvre, entreprises de TP, etc.) de traiter en toute transparence et compétence ce genre de problématiques.

Vous avez également développé une solution pour cartographier l’amiante et les HAP.

En effet, j’ai conçu un logiciel (CARTO-HAP, développé en partenariat avec Sogexpert-Arobiz) qui, tout en me facilitant la réalisation et l'optimisation des tournées, va servir de SIG (système d'information graphique) à mes donneurs d'ordre. Cette réflexion découle de la publication de la circulaire de 2013, qui a été la première à imposer aux donneurs d'ordre des réseaux non concédés d'établir une cartographie en France. Aujourd'hui, tous les points de carottage que j'enregistre me permettent de cartographier la présence d'amiante et d’HAP dans les enrobés sur lesquels je suis intervenu. J'ai également conçu des passerelles avec nos laboratoires COFRAC partenaires afin de permettre aux donneurs d’ordres disposant de leur propre système d’exporter ces données, d’alimenter leur base et d’assurer le transfert des données vers la base DIAMATYS de PROTYS.

Geocapa met ce matériel à disposition de sous-traitants dans la France entière. Sur quels critères les sélectionnez-vous ?

Je suis très exigeant envers moi et tout autant avec mes prestataires. À minima, ils doivent être certifiés amiante avec mention et habilités SS4 cumul de fonction, AIPR (Autorisation d'Intervention à Proximité des Réseaux) et, éventuellement, CATEC (Certificat d'aptitude à travailler en espaces confinés dans le domaine de l'eau potable et de l'assainissement). Les diagnostiqueurs qui disposent de l’ensemble de ces certificats sont vraiment ceux qui ont ciblé leurs compétences sur le domaine des enrobés et qui sont en contact avec la réglementation. Mais ils demeurent encore très rares.

LGC-logo

Retrouvez Thierry Ornaque et Geocapa
sur le Grand Circuit Maîtriser l'Amiante

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

sur le même sujet...